Cuba

DISCOURS DE M. BRUNO RODRÍGUEZ PARRILLA, MINISTRE CUBAIN DES RELATIONS EXTÉRIEURES, À LA CLÔTURE DE LA SIXIÈME CONFÉRENCE INTERNATIONALE DE COOPÉRATION DE L’ASSOCIATION DES ÉTATS DES CARAÏBES (AEC), La Havane, 11 novembre 2022

Monsieur Mario Bucaro, président du Conseil des ministres de l’Association des États des Caraïbes et ministre des Affaires étrangères de la République du Guatemala ;

Madame Adriana Bolaños, représentante du Costa Rica, présidente du Comité spécial de coopération et de mobilisation de ressources ; 

Monsieur Rodolfo Sabonge, Secrétaire général de l’AEC ;

Chers représentants des pays membres, associés et observateurs ;

Invités spéciaux qui nous accompagnez,

La Sixième Conférence internationale de coopération de l’Association des États des Caraïbes conclut sur des échanges et des résultats utiles. Nous vous remercions tous d’avoir confié à Cuba l’organisation d’une réunion si importante pour les Caraïbes.

Il s’est agi d’une rencontre spéciale qui a porté en priorité sur la relance des actions de coopération collectives et sur la réaffirmation de la solidarité comme facteur indispensable pour faire face aux obstacles et aux problèmes qui persistent et s’accroissent dans l’arène internationale et qui ont de fortes retombées sur notre région.

La pandémie du Covid-19 a eu de graves répercussions sur nos pays qui en sont sortis bien plus vulnérables. 

L’Amérique latine et les Caraïbes se trouvent face à un panorama économique et social très compliqué. La pauvreté et l’insécurité alimentaire s’y sont aggravées. La croissance économique s’est décélérée et l’investissement étranger a chuté, tandis que la dette et l’emploi informel et précaire ont augmenté, tous facteurs ayant empiré les graves problèmes de notre région, la plus inégale de la planète.

Nos pays buttent dans une plus ou moins grande mesure sur de gros problèmes qui découlent d’une sécurité alimentaire précaire, des catastrophes naturelles, des pressions inflationnaires et, tout particulièrement, des enjeux associés à leur condition de petits États insulaires.

Par ailleurs, des mesures coercitives unilatérales, contraires au droit international, pèsent sur certains États membres de l’AEC, ce qui attente au développement, à la stabilité et à la prospérité des Caraïbes.

Je tiens à remercier profondément les représentants de tous les pays ici présents qui ont voté la Résolution sur la levée du blocus économique, commercial et financier contre Cuba, le 3 novembre dernier, à l’Assemblée générale des Nations Unies.

Messieurs les représentants et invités,

La création d’un environnement inclusif et favorable à la croissance et, spécialement, au développement de nos pays s’avère distante et très difficile à atteindre.

Notre rencontre qui s’achève a ratifié l’importance de la science, de la technologie et de l’innovation pour l’intégration autour de la mer des Caraïbes, laquelle doit se convertir en Zone spéciale de développement durable.

Les pays membres de l’AEC ont participé activement à ces deux journées de travail, fait preuve de leur volonté de travailler dans ses secteurs clefs et confirmé leur décision de continuer de promouvoir le renforcement des capacités nationales et régionales, ainsi que de répliquer des expériences avalisées par de bons résultats.

Cuba met à la disposition des pays de l’AEC son potentiel scientifique et de recherche, et l’expérience de ses experts, et elle est disposée à participer activement aux projets dégagés ici.

Nous croyons résolument que, de pair avec la solidarité et la coopération de la communauté internationale, la coopération Sud-Sud, qu’elle soit triangulaire ou qu’elle prenne d’autres formes, sera essentielle dans nos efforts pour nous relever des effets destructeurs systémiques de la pandémie et dans notre approche multidimensionnelle d’élimination de la pauvreté, de l’exclusion et de l’iniquité.

Malgré les difficultés, nous partageons des expectatives par rapport à la coopération Nord-Sud dans les domaines clefs de l’AEC, et reconnaissons qu’elle s’avère mutuellement avantageuse.

Nous appuyons dans ce domaine la demande des pays frères de la CARICOM d’un traitement juste, spécial et différencié.

Nous remercions les pays observateurs, les agences de coopération et les donateurs potentiels qui ont assisté à ces journées utiles et qui ont fait savoir leur volonté d’accompagner les efforts de l’Association des États des Caraïbes.  Merci à tous.

Les actions collectives comprises dans les projets présentés à la Conférence demanderont l’articulation de mécanismes financiers régionaux, nationaux et locaux, et la présence intense et fructueuse des diverses parties prenantes de la coopération.

Cuba reconnaît le rôle essentiel que doit jouer l’AEC comme cadre de consultation, de concertation et de coopération indispensable. 

Les objectifs et les progrès de l’Association des États des Caraïbes constituent aussi une contribution précieuse au respect et à la mise en œuvre des postulats de la Proclamation faisant de l’Amérique latine et des Caraïbes une Zone de paix, que les chefs d’État ou de gouvernement de la CELAC ont souscrite à leur deuxième Sommet, en janvier 2014.

Nous remercions M. Mario Bucaro, président du Conseil des ministres de l’Association et ministre des Affaires étrangères du Guatemala, de sa présence, et formulons le vœu que le sommet de l’AEC, qui se tiendra dans son pays en mai 2023, puisse nous permettre de constater des progrès solides sur les questions soulevées ou développées à cette conférence-ci.

Nous reconnaissons la contribution marquante de la présidence du Costa Rica au Comité de coopération et de mobilisation de ressources, et nous en savons gré tout particulièrement à Mme Adriana Bolaños.

Le travail persistant et acharné de M. Rodolfo Sabonge, secrétaire général de l’AEC, s’est avéré décisif et mérite notre gratitude et notre estime.

Nous saluons toutes les personnes présentes et espérons que leur séjour à La Havane a été, non seulement utile, mais agréable.

Nous continuerons de miser sur la solidarité, la coopération et l’intégration en vue de consolider les liens fraternels entre les nations des Caraïbes.

 Je vous remercie.

 (Cubaminrex)

 

 

 

Fuente

Etiquetas